Contre les plantes invasives

Samedi 31 Mai : Journée d’offensive contre les plantes invasives : Présentation, reconnaissance, arrachage sur la dune du port de la Guittière.
Rendez-vous à la maison de l’estuaire, village ostréicole des dunes du port de La Guittière, chemin Gaborit à Talmont-Saint-Hilaire
BaccharisPhytolaccaAilanthusOenotheraLagurusParthenocissus, … de drôles de noms décidément mais pas des noms d’oiseaux, non : il s’agit du nom de jolies fleurs étrangères aux charmes vénéneux. Elles viennent souvent de loin : Canada, Etats Unis, Mexique, Chine, Japon, … mais parfois aussi des côtes méditerranéennes.
Dans nos écosystèmes, elles sont souvent synonyme de déséquilibre. Difficile toutefois de savoir si leur implantation en est la source ou la conséquence d’ailleurs. C’est un débat scientifique complexe.  Pour autant, lorsque cela est possible, mieux vaut les retirer car elles ne s’insèrent pas bien dans les chaines alimentaires locales (pas de parasite, pas de prédateur, etc.) aussi leur extension devient souvent incontrôlable.
Mais au fait, comment sont-elles arrivées jusqu’ici ? Faisant jeu de leurs charmes, elles se sont invitées dans les esthétiques collections exotiques de nos jardins : nous n’avons pas su résister à leur fatale beauté. Les plus robustes d’entre-elles, passé un temps d’adaptation, ont très vite pris la clé des champs et ont envahi alors nos villes et campagnes…
Après une courte formation théorique, vous apprendrez vite à les identifier, et, aidés de fiches de signalement, vous parcourrez en équipe la dune et la forêt à leur recherche. Ce sera facile, elles sont partout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.