• Actualités

    Héberger nos amis les mésanges, pour lutter contre la chenille processionnaire du pin

    Parmi les oiseaux, la mésange charbonnière est un des plus grands prédateurs naturels des chenilles processionnaires du pin.

    En effet, elle consomme sensiblement tous les stades larvaires de la chenille, car elle est adaptée à la nature urticante de celle-ci : elle en retire la peau et les poils urticants avant de la manger ou d’en nourrir sa nichée. C’est donc une très bonne auxiliaire écologique.

    La fixation de l’espèce aux alentours des lieux plantés de pins permet de lutter de façon écologique, complémentaire et durable contre la chenille processionnaire sur l’ensemble de notre territoire. Pour réussir à faire se fixer une espèce comme les mésanges bleues ou charbonnières sur un territoire (où elle est déjà présente) il faut différents facteurs favorables, notamment une ressource alimentaire disponible ainsi qu’un point de nidification approprié.

    Le projet que nous menons consiste donc à mettre des nichoirs à mésanges charbonnières dans les jardins des particuliers (là où des pins sont à proximité), car ces jardins sont remplis de ressources alimentaires (insectes en tout genre, baies, parfois même graisse et graines que les particuliers leur déposent). Ces deux éléments pourraient potentiellement faire venir des mésanges qui serait d’une grande efficacité dans notre lutte contre les chenilles processionnaires du pin.

    Le Groupe Associatif Estuaire a donc proposé le mardi 11 janvier, un atelier « Création de nichoirs à mésanges charbonnières ». Les dix sentinelles présentes ont donc enfilé leur tenue de bricoleur pour nous aider dans le projet et construire des nichoirs à installer dans leur jardin.

    Si vous voulez soutenir le projet mis en place par Eden Guedj pour « les sentinelles de l’estuaire », vous pouvez venir à l’association acheter votre propre nichoir à mésanges charbonnières (10€) et avoir en prime un petit guide des bonnes pratiques pour les accueillir au mieux dans votre jardin. 

  • Actualités,  Ateliers des Sentinelles

    Héberger nos amis les mésanges

    … pour lutter contre la chenille processionnaire du pin

    Parmi les oiseaux, la mésange charbonnière est un des plus grands prédateurs naturels des chenilles processionnaires du pin.

    En effet, elle consomme sensiblement tous les stades larvaires de la chenille, car elle est adaptée à la nature urticante de celle-ci : elle en retire la peau et les poils urticants avant de la manger ou d’en nourrir sa nichée. C’est donc une très bonne auxiliaire écologique.

    La fixation de l’espèce aux alentours des lieux plantés de pins permet de lutter de façon écologique, complémentaire et durable contre la chenille processionnaire sur l’ensemble de notre territoire. Pour réussir à faire se fixer une espèce comme les mésanges bleues ou charbonnières sur un territoire (où elle est déjà présente) il faut différents facteurs favorables, notamment une ressource alimentaire disponible ainsi qu’un point de nidification approprié.

    Le projet que nous menons consiste donc à mettre des nichoirs à mésanges charbonnières dans les jardins des particuliers (là où des pins sont à proximité), car ces jardins sont remplis de ressources alimentaires (insectes en tout genre, baies, parfois même graisse et graines que les particuliers leur déposent). Ces deux éléments pourraient potentiellement faire venir des mésanges qui serait d’une grande efficacité dans notre lutte contre les chenilles processionnaires du pin.

    Le Groupe Associatif Estuaire a donc proposé le mardi 11 janvier, un atelier « Création de nichoirs à mésanges charbonnières ». Les dix sentinelles présentes ont donc enfilé leur tenue de bricoleur pour nous aider dans le projet et construire des nichoirs à installer dans leur jardin.

    Si vous voulez soutenir le projet mis en place par Eden Guedj pour « les sentinelles de l’estuaire », vous pouvez venir à l’association acheter votre propre nichoir à mésanges charbonnières (10€) et avoir en prime un petit guide des bonnes pratiques pour les accueillir au mieux dans votre jardin.

    contact : Eden Guedj

    02.51.20.74.85 (bureau du Groupe Associatif Estuaire)
    – Par mail : sentinelle@estuaire.net
    – Sur place : Groupe Associatif Estuaire
    rue de Louza – Port de la Guittière