• Littoral

    Mission Grottes

    traversée du chenal face au port de la Guittière
    traversée du chenal face au port de la Guittière

    « Mission grottes » : grand nettoyage des berges de l’estuaire sur le site magique des grottes face à la plage du Veillon,

    Une bonne vingtaine de bénévoles ont participé au nettoyage des berges sud de l’estuaire en ce samedi 20 juin par un beau soleil d’été.
    Une belle après midi conviviale et citoyenne qui a commencé par la traversée du chenal sur le bateau de Daniel…

    en route pour le chemin des grottes au milieu de la lavande de mer
    en route pour le chemin des grottes

     

    … suivie de la traversée d’une belle prairie de lavande de mer, puis du bois longeant les dunes du Maroc couvertes de fleurs aux reflets bleus. Tous les participants ont apprécié la belle ballade jusqu’à la pointe du Payré.

    ramassage des déchets accumulés derrières les oyats...
    ramassage des déchets accumulés derrières les oyats…

    Alors armés de gants et de grands sacs, tous les bénévoles ont passé au peigne fin les berges de l’estuaire pour y ramasser tous les déchets rejetés par la mer : plastiques, polystyrène, bidons, filets et cordages, grillages, amas de ganivelles emportés lors de l’érosion des dunes du Veillon par les tempêtes d’hiver… Le nettoyage des berges s’effectue jusqu’en face du port de la Guittière.

    Un tour ne suffira pas au camion de l’association pour évacuer en déchetterie la masse de déchets recueillie…

     

    plus d'un camion de déchets récoltés
    plus d’un camion de déchets récoltés

     

    La journée s’est terminée par un pot convivial au siège de l’association Estuaire où tous les participants proposent de revenir une autre fois pour préserver notre environnement.

    Bilan : une belle journée pour tous le participants et une opération utile pour préserver notre environnement à la veille des vacances.

     

  • Littoral

    « Désenvasement » du port de Jard

    Port de Jard - Mai 2015Un promeneur vient de nous signaler, photos à l’appui, le « dévasage » du port de Jard comme une nuisance avérée à l’environnement !

    Réponse : Jard sur Mer est une commune plutôt en avance en termes de respect de l’environnement parmi les communes littorales et Mireille Gréau, Madame le Maire, est connue pour son sérieux en la matière et son attachement à l’intégrité des paysages et des valeurs traditionnelles ! Et pourtant…
    « Le dragage du Port de Jard dont on ne peut nier la nécessité, semble s’être fait au détriment de l’environnement immédiat et peut-être de la santé des personnes. En épandant les vases du Port sur les roches de l’estran immédiat là où des pêcheurs à pied viennent s’adonner à leur loisir, l’opération semble vraiment incompréhensible ! » Ce site fait partie des zones suivies par le GAE dans le cadre du LIFE pêche à pied de loisir : en 2014, on y a ainsi recensé une moyenne de 48 pêcheurs par jour de marée suivie.

    DSC07896 Réponse de la mairie de Jard : « Suite à votre mail, voilà les précisions que la commune de Jard sur Mer souhaite apporter aux observations émises par un promeneur / amateur de pêche à pied au sujet des opérations de dévasage du port de plaisance :
    Les opérations de dragage-dévasage du port de plaisance sont techniquement indispensables pour assurer l’exploitation du port. En effet, comme dans tous les ports, les souilles subissent un envasement et ensablement qui est de nature à empêcher la circulation des bateaux. Il s’agit d’une technique utilisée dans de très nombreux ports et qui a toujours fait ses preuves.
    D’autre part, la commune de Jard sur Mer privilégie désormais la technique d’entretien à l’aide d’une drague. Toutefois, pour des raisons techniques, certains secteurs du port doivent encore être entretenus à la pelle mécanique.
    Pour ces opérations de dragage et dévasage, la commune a évidemment obtenu toutes les autorisations nécessaires et notamment celles des services de la police de l’eau. La zone de rejet des sédiments a elle aussi fait l’objet d’un accord préfectoral et des analyses d’eau et de sédiments sont réalisées périodiquement.
    Au cours des interventions d’entretien dans le port de plaisance, la zone de rejet des sédiments est interdite à la promenade et, bien entendu, à la pêche à pied ; des arrêtés municipaux sont pris à cet effet et affichés sur site.
    Tels sont les éléments que nous souhaitons apporter pour la bonne compréhension par le public de ces opérations. »

  • Jardins

    Des pyrales dans les buis

    J’habite la Guittière et mon buis sont en train de mourir ; leurs feuilles sont devenus toute mangées, recroquevillées avec comme des fils sur une bonne partie de l’arbuste et après être passé par un stade de détérioration bizarre de ses feuilles ; le tout accompagné d’une odeur forte et pénétrante ?

    À défaut de photo, nous aurichenille 4ons la tentation de répondre : Cydalima perspectalis autrement dit la Pyrale du buis… une «invasive» dont la chenille se nourrit spécifiquement de buis (que l’espèce ou la variété soit naturelle ou horticole). Cette pyrale est originaire d’Asie (Chine, japon, Corée…). Quant à l’odeur, elle est due à un composé odorant du buis (un thiol) à l’odeur forte et assez désagréable.
    chenille 2Pour le commun des mortels, la chenille peut être confondue avec celle de la piéride du chou mais elles ne partagent pas les mêmes plantes hôtes.
    L’adulte à dominante blanc et brun à la forme classique des Pyrales et une envergure de 3 à 4 cm. Comme beaucoup de paillons de nuit, il est nocturne et attiré par la lumière.
    La bête est classée invasive depuis 2008. à ce jour, on la trouve régulièrement dans plusieurs région de France dont Poitou-Charentes.

    chenille 1Il n’a pas de prédateur naturel, à l’exception semble-t-il… des frelons asiatiques !
    A notre connaissance, c’était la première fois que cette espèce était signalée sur notre zone.
    Au moment d’écrire ces quelques lignes, des habitants du Port de la Guittière, du Veillon et du bourg de Talmont, nous signalent aussi la présence de cette pyrale sur leurs buis.

    Nous serions intéressés par tout signalement de buis attaqués. Merci

    chenille 3La chenille de la Pyrale du buis

    Un traitement bio – relativement efficace si on arrive à bien pulvériser du produit sur tout le feuillage – avec un produit contenant un bactérie « Bacillus thuringiensis », qui est ingéré par les chenilles lorsqu’elles mangent les feuilles et la chenille ne peut plus s’alimenter et meure en quelques jours. Il faut renouveler le traitement 10 jours plus tard, surtout s’il y a eu de pluies,  car des papillons venant d’ailleurs ont pu revenir pondre sur les feuilles… et le cycle infernal risque de recommencer !

    Si vous n’avez que quelques plans de buis, vous pouvez aussi écraser manuellement toutes les chenilles, leurs cocons et leurs œufs… ou si vos buis sont grands, en les secouant vigoureusement, les chenilles se laissent tomber attachées à un fil de soie, il reste à les écraser manuellement …

    Si vos buis sont encore sains, et si votre région est infestée, ce qui est le cas en Vendée, vous pouvez les protéger les en les recouvrant avec un filet à insecte jusqu’au mois d’octobre…

    On peut aussi lutter de façon «bio» contre ces attaques avec des moyens naturels comme le Buxatrap, piège à phéromones que l’on trouve depuis peu dans le commerce,

     

     

     

     

    La tristement célèbre Pyrale du maïs :pyrale du maïs