• Chenal,  Littoral,  Trait de côte

    Relevé du trait de côte

    Comme à chaque grande marée des sentinelles de l’estuaire armés de leur smartphone-gps suivent le tracé des hautes mers en notant toutes les caractéristiques météo et maritimes (force et sens du vent, pression atmosphérique, sens de la houle, coefficient de marée).

     

     

    Hier soir ils relevaient le tracé côté Veillon et ce matin dès 6 heures 30 ils étaient à pied d’oeuvre pour faire le relevé côté pointe du Payré. L’occasion de voir un magnifique lever de soleil dans les brumes matinales…

     

  • Ateliers des Sentinelles

    Atelier Sentinelles : Randonnée – découverte « De la baie de Cayola aux Viviers de la Mine »

    Atelier Sentinelles du 27 mars 2017

    « Randonnée – découverte de la baie de Cayola aux Viviers de la Mine »

    La deuxième randonnée de l’année s’est déroulée entre la baie de Cayola et la plage des Viviers de la Mine. Le magnifique soleil nous a permit de profiter pleinement de la vue. Cette balade est très intéressante d’un point de vue géologique car nous rencontrons de nombreux schistes en feuillets comme les pages d’un livre gigantesque, témoin des mouvements géologiques passés.

    La balade peut être commencée depuis la baie de Cayola (où à marée basse vous pourrez observer les pieux du port édifié par Richard Cœur de Lion) ou depuis le parking des Viviers de la Mine.

       

    Retrouvez le circuit de balade commenté ci-dessous.

    Circuit de découverte de la baie de Cayola aux Viviers de la mine

  • Littoral

    Coquilles de moules rejetées sur le rivage

    « Bonjour,

    J’ai trouvé des quantités de moules mortes rejetées sur le rivage au début du mois d’avril entre Jard-sur-Mer et Saint-Vincent-sur-Jard.

    Auriez-vous une idée de la cause de ce phénomène ? Est-ce une pollution ou une maladie ? »

      

    Réponse : « Aucune mortalité de moules n’a été constatée le mois dernier. Les coups de vents et tempêtes de cette hiver sont probablement la cause de leur arrivée sur la côte. Il s’agit vraisemblablement de moules mortes présentes sur les fonds marins depuis un certain temps et qui sont remontées sur le rivage suite aux tempêtes. »

     

  • Littoral

    Dragage du Port de Bourgenay

    Si vous vous êtes baladés au port de Bourgenay, vous avez surement aperçu ce gros tuyau de dragage.

       

    En effet, un port est un milieu propice à l’accumulation de sédiment. Si elle est trop importante, le fonctionnement du port peut en être affecté. Il faut alors éliminer ces sédiments. L’opération doit avoir lieu tous les 10 ans.

    La mairie de Talmont-Saint-Hilaire a déjà réalisé le dragage de la moitié du port l’an dernier. Pour réaliser la seconde partie des travaux, la DDTM (Direction Départemental des Territoires et de la Mer) a demandé la réalisation d’une étude d’impact sur la faune et la flore au niveau de la zone de rejet.

    Le Groupe Associatif Estuaire a été mandaté pour réaliser cette étude. Il s’agit d’un état des lieux de la faune et de la flore marines autour du point de rejet se situant sur l’estran rocheux, face à la pointe Napoléon, au sud du port. Cette étude a eu lieu début mars et sera renouvelée fin août pour évaluer l’impact du rejet des sédiments du port.

       

    L’équipe du G.A.E. a inventorié tous les individus présents au sein de quadras d’un mètre carré. 6 placettes ont été réalisées sur l’estran rocheux et 5 placettes sur l’estran sableux.

    Les éléments principalement retrouvés ont été :

    • des gibbules (umbilicalis et pennantis) ;
    • des lièvres de mer ;
    • des bernards l’hermite ;
    • des patelles ;
    • des anémones ;
    • des hermelles ;
    • différentes types d’algues.
  • Ateliers des Sentinelles

    Atelier Sentinelles : Conférence « Le littoral Talmondais au fils des âges »

    Atelier Sentinelles du 28 février 2017

    « Le littoral Talmondais au fils des âges », par Jack Guichard

       

    Les milieux littoraux sont des milieux très évolutifs, soumis aux événements climatiques tels que le vent ou les vagues. De nombreux phénomènes de montées et de baisses du niveau de la mer se sont succédés et ont façonné les paysages.

    Jack Guichard, ancien directeur de la cité des sciences à Paris et originaire de Vendée, étudie depuis de nombreuses années l’évolution du trait de côte et l’histoire des habitants de la commune de Talmont-Saint-Hilaire. Il a condensé l’ensemble de ses données dans une conférence afin de partager ces connaissances et faire perdurer le passé, de la création du massif armoricain à nos jours.

    Vous trouverez le résumé de sa présentation sur le blog « Talmondais.com » animé par Johny Lenormand, ici !