• Actualités,  Littoral

    A la découverte des algues

    Les Sentinelles de l’Estuaire ont pu découvrir hier matin la diversité et l’intérêt des algues du littoral Vendéen lors d’une sortie « découverte des algues » animé par Camille Laurent, secondée de Jack Guichard. Munis de bottes et des clefs d’identification, nous avons pu parcourir l’estran de l’anse de la république pour nous entraîner à reconnaître les différentes algues vertes, brunes, et rouges.

    Nous avons aussi pu nous sensibiliser aux différents enjeux de ces végétaux aquatiques, qui sont à la fois un élément constitutif des écosystèmes littoraux et des ressources importantes dans l’industrie agro-alimentaire, tout en évoquant les principales questions sanitaires. Nous avons donc observé des ulves ou laitue de mer, des cladophores, du codium parmi les algues vertes ; du fucus denté et spiralé, des sargasses et des haricots de mer pour les brunes ; et du poivre de mer, des cristallines, des pioca frisé, des algues cilées et des cordes de solier pour les algues rouges. En revanche, le coefficient de marée étant relativement faible (76), nous n’avons pas pu trouver de laminaires.

    Cette excursion s’est terminée par une petite récolte des principales algues comestibles : poivre de mer, ulve, pioca et haricots de mer pour en faire une dégustation en toute convivialité, accompagnée de pain et de beurre. Si le pioca n’a pas connu un franc succès, nous étions tous d’accord pour dire que le poivre de mer était notre préféré !

    (crédits photo : J.Guichard et M.C. Gadrat)

  • Non classé

    Avis de recherche

    Nous recherchons toute info de présence de Cotule pied de corbeau (Cotula coronopifolia) sur les communes de Talmont à Longeville sur mer + St Benoist sur mer, angles et la Tranche : géolocalisation, type d’habitat,  date, importance si possible.

    Il s’agit d’une invasive émergente (présente depuis longtemps en France mais en phase quasi invasive); la plante forme des tapis mais peut-être en situation plus ou moins isolée, d’une hauteur habituelle de 15 à 20 cm. Elle apparait comme un « coeur » de paquerette (dépourvu de ses pétales blancs) d’un jaune plus ou moins puissant. Elle est présente sur des berges et vases sub-salées voire très faiblement salées ou anciennement salées.
    SI vous observez cette espèce prévenez les sentinelles de l’Estuaire
    sentinelle@estuaire.net
    ou 02 51 20 74 85
  • Actualités

    Enquête Publique

    Actuellement, une enquête publique est ouverte concernant la servitude de passages piétons le long du littoral de Talmont Saint Hilaire.
    Le sujet touche bien évidement les Sentinelles de l’Estuaire. N’hésitez pas à aller donner votre avis l’enquête se termine le 11 mai prochain.
    Plus d’informations ici :

    http://www.vendee.gouv.fr/enquetes-publiques-et-consultations-du-public-r223.html?page=rubrique&id_rubrique=223&id_article=1073&masquable=OK

  • Actualités,  plage du Veillon

    Sortie « Découverte du littoral »

    Jeudi 05 mai, Les sentinelles se sont retrouvées au Veillon pour une découverte du littoral en compagnie de Camille Laurent, actuellement en service civique au sein du Groupe Associatif Estuaire.

    En introduction, nous avons évoqué la création des vagues, illustré en direct par un vent bien présent tout au long de la sortie.
    Camille nous a ensuite présenté quelques courants côtiers que l’on peut retrouver sur les plages de Vendée (baïnes et courants d’arrachement) et dont il faut se méfier lors de la baignade.

    Puis, en remontant l’estran, nous avons observé la laisse de mer, déposée sur la plage à marée haute. Parmi les algues séchées, nous avons retrouvé des capsules d’œufs de raie ce qui nous a permis d’aborder le programme participatif CapoEra et de rappeler l’importance de la laisse de mer pour les animaux, notamment pour le gravelot à collier interrompu, un petit oiseau limicole qui pond ses œufs couleur sable entre ces dépôts d’algues séchées sur la plage et dont les nids sont régulièrement détruits à cause du piétinement.

    Continuant notre remontée de la plage, nous sommes arrivés au pied de la dune embryonnaire où poussent les premières plantes colon qui aideront la dune à se fixer puis se végétaliser.

    Nous avons terminé par une initiation simple à l’identification des plantes de la dune sur le chemin qui nous ramenait vers le parking à travers la dune boisée.

  • Non classé

    Pêche à pied

    Le vendredi 29 avril, Les sentinelles sont parties à la rencontre des animaux qui vivent sur les rochers de la plage de la république.

    Didier, pêcheur émérite nous a fait le plaisir de partager avec nous son savoir :
    Comment attraper le bouquet ? Comment faire la différence entre les différents crabes de l’estran ? Ou même comment faire sortir les petits poissons de sous les rochers à l’aide d’un appât. Nous délivrant ses méthodes de pêche, présentant son matériel et nous dispensant ses précieuses recommandations sur le terrain et même à l’occasion ses conseils culinaires.

    C’est avec curiosité que nous avons observé la faune du bord de mer : anémone, aplysie et autres curiosités vivant sous les pierres.

  • Actualités

    Pot de départ d’Eden

    La semaine dernière, Eden terminait son service civique auprès du Groupe Associatif Estuaire.
    Au cours des 8 mois de missions pour la Maison de l’Estuaire, elle a su faire preuve de beaucoup d’enthousiasme. Son investissement et son dynamisme ont été appréciés de tous au sein du groupe Estuaire.

    Pendant ces quelques mois passés chez nous, Eden a eu l’occasion de mener une lutte active contre les chenilles processionnaires du pin, une espèce invasive qui se multiplie dans les arbres du port de la Guittière. Elle a participé à la construction et la pose de pièges autour des arbres contaminés.
    Pour compléter l’action des pièges, Eden a démarché les scieries du talmondais pour récupérer du bois et confectionner des nichoirs pour les mésanges charbonnières, les principaux prédateurs des chenilles processionnaires.

    Elle a également participé à une opération de capture, marquage et recapture des micromammifères des dunes de la Guittière pour connaitre l’état des populations de rongeurs, a l’encadrement de chantiers avec le Lycée Nature et au relevé du trait de côte.

    Enfin et surtout, Eden a participé très activement à l’animation et l’encadrement du réseau de bénévole les Sentinelles de l’Estuaire. Elle a fait preuve d’innovation en proposant de nouvelles thématiques aux sentinelles comme la création cartes de vœux ou d’attrape-rêves en matériaux de récupération.

    Pour la remercier de son implication au sein du groupe Estuaire, un pot de départ était organisé en son honneur le jeudi 28 avril dernier en présence de l’équipe d’Estuaires et de bénévoles réguliers qui ont côtoyé Eden durant ses 8 mois de missions.

    Merci à elle.