• Déchets marins,  Littoral,  Observation des sentinelles

    De l’intérêt des nettoyages de côte avant les tempêtes

    Contrairement à ce que l’on pense souvent, si les tempêtes apportent leur lot de gros déchets sur nos côtes, elles ont aussi un rôle plus insidieux et souvent méconnu en brisant sur les galets et les rochers tous les déchets déjà présents, réduisant les plus nombreux en micro plastiques extrêmement nocifs pour la faune marine et très difficilement récupérables, comme le montre cette photo prise en baie de Cayola par une de nos sentinelles après les dernières tempêtes. Aussi l’association va programmer un ramassage de déchets avant les prochaines grandes marées.

  • Observation des sentinelles

    Tortue échouée sur la plage de Longeville

    Des sentinelles nous ont informés samedi dernier de la présence d’une tortue morte échouée sur la plage de Longeville Longe 17.

    D’après les photos, cela semble être une tortue luth.

    Ils ont directement appelé l’aquarium de La Rochelle qui avait déjà reçu le signalement.

    L’évacuation de l’animal sera donc effectué, ainsi qu’une étude afin de comprendre les causes de l’échouage pour éventuellement  trouver des solutions pour pallier à ce problème, si la cause n’est pas « naturelle ».

    Si vous observez vous aussi un échouage d’animal vivant ou mort, vous pouvez vous référer à notre page : procédure en cas d’échouage 

  • Littoral,  Observation des sentinelles

    Échouage de dauphin

    Lundi matin, une sentinelle nous a signalé un cadavre de dauphin échoué sur la plage Flandre Dunkerque, à la Tranche sur mer, sortie TRANC 28.

    Cadavre de dauphin © Marc Rivalland

    Si vous trouvez un dauphin échoué, veuillez le signaler au plus vite à l’observatoire PELAGIS au 05 46 44 99 10.

    Vous pouvez trouver la procédure à suivre en cas d’échouage de mammifères marins et de tortues marines ici

  • Dune,  Littoral,  Observation des sentinelles

    La Linaire des sables, petite plante discrète des dunes.

     

    Linaria arenaria, © Johny Lenormand

     

    Entre mai et septembre, ouvrez bien les yeux et peut être aurez-vous la chance d’apercevoir la Linaire des sables, Linaria arenaria ! Cette petite fleur jaune, endémique au littoral occidental, est assez rare et discrète. Protégée à l’échelle régionale, la Linaire est une plante fragile et son aire générale est très réduite.

    Elle mesure au maximum 15 cm et ne vit que quelques mois dans l’année. Cette petite plante apprécie particulièrement les zones de sable remuées et fréquentées. Vous pourrez l’observer dans les Dunes du port de la Guittière.

    Petite astuce : jetez un coup d’œil au voisinage des terriers de lapins.

  • Littoral,  Observation des sentinelles

    Avec le printemps, le gazon d’olympe fleurit les falaises de Cayola

    Avec le printemps, être sentinelle de l’estuaire, consiste aussi à signaler la floraison de jolies plantes de la côte. En ce moment  les falaises de Cayola, côté corps de garde, sont couvertes de gazon d’olympe en fleur. Son nom scientifique est Armérie maritime (Armeria maritima). Elle est aussi appelée oeillet marin. C’est une plante en coussinet avec de jolies fleurs en boules roses, et avec de fines feuilles allongées qui forment un tapis comme du gazon en haut de la falaise. Son nom vient du celte ar mor, au bord de mer. Ces falaises sont régulièrement aspergées par les embruns, soumises aux vents violents. Aussi les plantes doivent supporter des concentrations de sel considérables, résister à la fois aux tempêtes d’hiver et à la sécheresse de l’été, d’où leurs petites feuilles épaisses et la forme en boule que prennent les plantes pour réduire la surface des feuilles exposée aux vents.

  • Jardins,  Observation des sentinelles

    Des insectes, dans ma fenêtre?

    L’abeille à l’oeuvre dans une de ses galeries © F.Faurat

     

    Hier, une Sentinelle nous a fait parvenir cette photo d’insecte et de ses drôles de petites larves qu’il avait pondu dans la rainure d’une fenêtre!

    Il s’agit en fait d’une abeille solitaire qui y a construit son nid. En effet, contrairement à l’abeille domestique classique, les abeilles solitaires sont plus méconnues du grand public. Pourtant il en existe de nombreuses espèces, et elles sont tout aussi importantes que les abeilles domestiques au niveau de la pollinisation et donc de la biodiversité.

    Quand le printemps arrive, les abeilles solitaires pondent leurs œufs dans des cavités en tous genres, que ce soit dans le sol (ce sont les abeilles ou les guêpes fouisseuses), dans les cavités murales, dans une branche ou dans tout autre trou qu’elles trouvent. Elles déposent ensuite une réserve de nourriture à côté de chaque œuf pondu (souvent du pollen ou du nectar), qui servira de premier repas à la larve qui éclora. Une fois un œuf pondu et la réserve mise à côté, elle cloisonne la cellule à l’aide de différents substrats (terre, sable, végétaux…), puis elle recommence le scénario pour construire un nid composé de plusieurs cellules.

    Zoom sur les œufs entourés de pollen, leur futur premier repas! © F.Faurat

    Sur la photo, on distingue très bien les œufs, entourés de pollen. L’abeille a d’ailleurs commencé à cloisonner sa galerie avec ce qui est vraisemblablement du sable.

    Les abeilles solitaires ne sont pas agressives et n’ont aucune raison de sacrifier leur vie en vous piquant, sauf en cas de dérangement intense. Nous vous conseillons donc de ne pas détruire leurs nids. Au contraire, suivez l’avancement du nid et profitez du beau spectacle que la nature vous offre!

    Vous pouvez également poser des nichoirs à hyménoptères dans vos jardins, si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter, nous vous informerons sur les différentes possibilités avec plaisir!  De plus, des nichoirs à hyménoptères sont posés à titre expérimental dans les dunes du port de la Guittière, nous vous invitons à venir les observer, (mais attention à ne pas les déranger!).

    Si vous aussi vous avez de petits hôtes dans vos fenêtres ou dans vos murs, n’hésitez pas à nous envoyer des photos à sentinelle@estuaire.net !

  • Littoral,  Observation des sentinelles

    Échouage de dauphin à Saint-Vincent Sur Jard

    Mercredi 4 avril, Christian, une sentinelle, nous a signalé un cadavre de dauphin échoué sur la plage face à la Maison Clémenceau. PELAGIS a été prévenu et a identifié l’animal (qui n’avait plus de tête..). Les services municipaux de Saint-Vincent sur Jard ont également été prévenu pour venir récupérer le cadavre.

    Cadavre du dauphin retrouvé mercredi 4 avril. © C.Cauvin
  • Littoral,  Observation des sentinelles

    Document « Opération sentinelle » et planning en ligne

    Bonjour à tous!

    Vous trouverez dans l’onglet « DOCS », et ci-dessous, le document de présentation du projet d’observation régulière du littoral que je vous ai présenté le Lundi 12 mars.

    Présentation « Opération Sentinelles »

    Merci encore à tous pour votre intérêt et votre engagement au sein de ce projet!

    Voici le lien pour le planning des observations : Ici