• Déchets marins,  Littoral,  Observation des sentinelles,  plage du Veillon

    Observation Sentinelle sur la plage du Veillon

    Pour continuer avec les déchets marins, voici une observation sur la plage du Veillon hier matin (jeudi 4 février 2020) à 8h30.

    Comme vous pouvez le constater, les déchets échoués sur la plage ne datent pas d’hier (vieille bouteille en plastique et vieux bidon d’huile certainement) et sont donc dans l’environnement depuis de nombreuses années …

    Ils ont bien évidemment été retirés et déposés dans le bac à marée installé à l’entrée de la plage.

  • Déchets marins,  Littoral,  Observation des sentinelles

    De l’intérêt des nettoyages de côte avant les tempêtes

    Contrairement à ce que l’on pense souvent, si les tempêtes apportent leur lot de gros déchets sur nos côtes, elles ont aussi un rôle plus insidieux et souvent méconnu en brisant sur les galets et les rochers tous les déchets déjà présents, réduisant les plus nombreux en micro plastiques extrêmement nocifs pour la faune marine et très difficilement récupérables, comme le montre cette photo prise en baie de Cayola par une de nos sentinelles après les dernières tempêtes. Aussi l’association va programmer un ramassage de déchets avant les prochaines grandes marées.

  • Littoral

    Sortie découverte des algues le 30/10

    Nous avons commencé cette sortie par un petit cours de biologie végétale marine :

    Nous avons d’abord différencié les microalgues qui forment le phytoplancton (diatomées, cyanobactéries, dinoflagélés, cocolithoforidés …), elles sont la base de la chaîne alimentaire et produisent 50 % de l’oxygène sur Terre. Et les macroalgues (algues de grande tailles visible sur l’estran).

    On compte 3 voire 4 groupes d’algues principaux : vertes, rouges, marrons, et bleues (microalgues cyanobactéries)
    Le terme algues est pratique à utiliser dans le langage courant, même s’il perd toute signification dans la classification scientifique (les animaux sont plus proche des champignons que les algues vertes des algues brunes par exemple).
    On peut définir les algues comme des organismes végétaux (généralement aquatiques), capables de faire la photosynthèse grâce à des pigments (pas que la chlorophylle), mais qui n’ont pas acquis la reproduction évoluée des végétaux supérieurs (plantes à fleurs).

    Les algues ont deux modes de reproduction la voie sexuée et la voie asexuée
    La reproduction asexuée se fait sans organes sexuels (bourgeonnement, fragmentation, bouture, sporulation, …)

    Pour la reproduction sexuée, cela va d’un cycle très simple (similaire à celui des animaux), à un cycle très complexe faisant se succéder deux (exemple de l’ulve ci dessous) ou trois générations d’individus sexué puis asexué (gamètes puis spores), de formes parfois très différentes.

     

    L’homme a de tout temps utilisé les algues, de multiples façons :
    En alimentation : complément alimentaire riche en protéines et en vitamines, gélifiants ou épaississants (alginates, carraghénanes, agar agar), colorants (pigments xanthophylles, chlorophylles, caroténoïdes, … : bleu, rouge, orange, vert). Mais aussi en cosmétique, médecine, textile, papeterie, biocarburant, aquaculture, engrais, épuration, plastique biodégradable, extraction de calcaire (maërl), extraction d’iode (par brûlage), ….

    Elles ont également un grand rôle dans l’écosystème:  Indice de qualité des eaux, nourriture, habitats et engrais.

    Les algues se répartissent sur l’estran en fonction de leur tolérance à la dessiccation, les plus résistantes en haut et les moins résistantes en bas. On peut donc observer des « ceintures » d’algues qui détermine un niveau de l’estran (pelveties en haut, fucus au milieu et laminaires en bas).

    Leur pigmentation dépend aussi de la profondeur à laquelle elles se trouvent: en profondeur seuls les rayons bleus traversent l’eau, nous trouverons donc plutôt des algues à pigmentation rouge (les pigments absorbent la couleur opposée pour effectuer la photosynthèse) et donc pas d’algues vertes.

    On peut également noté que dans une même région, nous ne trouverons pas les même algues sur un estran abrité que dans un estran exposé aux vagues.

    Nous somme donc ensuite partis sur l’estran pour observer, reconnaître les algues, leurs particularités, et en prélever quelques unes.

    Nous avons enfin fait une point ensemble sur les algues ramassées et leurs utilisations.

    Nous avons notamment pu observer :

    des algues brunes :

    1. Le fucus dentelé , 2. Le fucus vésiculeux : algues goémon utilisées en engrais

    des algues rouges :

    1. La Porphyra (ou Nori), 2. Le Crispus chondrus (Pioka), .3 Osmundea pinnatifida (Poivre de mer), 4. Palmaria palmata (Dulce) : algues d’utilité culinaire

    Porphyra ou nori : utilité culinaire

    Des algues vertes:

    Ulva lactuca (Laitue de mer) : algue d’utilité culinaire

  • Littoral

    Sortie pêche à pied et découverte de l’estran du 02/10

    Nous avons commencé notre sortie par un petit cour de biologie et zoologie marine pour présenter l’estran, son écologie et les principaux groupes d’animaux que l’on peut y trouver.

    Nous sommes ensuite aller sur l’estran à la recherche des animaux qui l’habitent.

    (Vidéo réalisée par Johnny Lenormand)

    A la fin de notre pêche, nous avons mis en commun notre récolte. Puis nous avons identifié et observé les différents animaux trouvé ainsi que leur particularités.

  • Littoral

    Sortie sur les traces des dinosaures du 03 Septembre

    Ce mardi, nous sommes allés en petit groupe marcher sur l’estran à marrée basse à la recherche des traces des dinosaures !

    Effectivement, nous pouvons observer sur les rochers émergeant les empreintes de différentes espèces de dinosaures qui vivaient là il y a 200 millions d’année. A l’époque cet endroit était un grand estuaire à la limite de la chaîne hercynienne au nord et de la mer du basin aquitain au sud . Ces empreintes ont étés jadis recouvertes et conservées par une couche de vase qui s’est solidifiée puis à fini par se décoller avec le temps pour découvrir les traces de pas de ces anciens animaux. Les plus grosses, moins érodées par la mer, restent encore bien visibles, et nous pouvons même voir parfois un enchaînement de pas.

    Jack Guichard nous a alors présenté le contexte géologique de cette époque, les différentes espèces de dinosaures qui ont laissé ces traces (du plus petit au plus grand), ce qu’elles peuvent nous apprendre sur le mode de vie de ses animaux, et le procédé de leur formation.

    Nous avons également longuement parlé de la géologie qui nous entoure ce qu’elle nous apprend sur notre environnement, et sur notre société.

  • Littoral

    Sortie découverte de la baie de Cayola du 23/08

    Nous avons commencé notre promenade avec le point de vue sur la baie de Cayola dont l’origine du nom à l’époque venait surement d’  « il y a des cailloux là « . Nous pouvons y observer l’une des plus grande dune de galet de France.

    Entre ces galets, sont encore présents des madriers datant de l’an 1000, l’époque viking. En effet, ces restes de bois ressemblent tout à fait aux fondations d’un ancien port viking qui aurait été installé ici pour son accessibilité même à marré basse. Les galets étant plus stables que le sable cela permettait d’y construire des aménagements et de faire rouler la coque des bateaux sur la pente pour accoster et repartir plus rapidement.

    Ce port aurait ensuite été repris par Richard cœur de Lion pour son usage personnel. Ce qui lui évitait d’amarrer au port de du seigneur de Talmont avec qui les relations étaient tendue.

    Nous avons ensuite continué la marche sur le sentier littoral où nous avons pour observer plusieurs plantes côtières particulièrement bien adaptées à leur environnement entre autre :

    • L’immortelle safran
    • l’arroche de mer
    • la criste marrine

    Enfin, nous avons également pu observer les différentes roches qui compose la côte dont les gneiss et micaschistes dont on peut voir les couches inclinées sur la photo ci dessous qui témoignent de la géologie montagneuse de l’époque du massif armoricain.